Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 avril 2010 4 01 /04 /avril /2010 14:36

 

En lisant la Bible…

Il y a des passages de la Bible qui sont peu connus, surtout de nous autres, catholiques bon teint, qui ne sommes pas tombés dedans en étant petits, et pourtant je les trouve riches d’enseignements. Laissez-moi vous citer celui-ci in extenso :

22  1 La paix entre Aram et Israël dura trois ans.

 2 La troisième année, comme Josaphat roi de Juda était descendu chez le roi d’Israël,


 3 celui-ci dit à ses serviteurs : “Avez-vous oublié que Ramot de Galaad est à nous ? Nous ne faisons rien pour la reprendre au roi d’Aram.”

        

Il dit alors à Josaphat : “Viendras-tu combattre avec moi à Ramot de Galaad ?” Josaphat répondit au roi d’Israël : “Moi, mon peuple et mes chevaux, nous ne ferons qu’un avec toi, ton peuple et tes chevaux.”

    

5Cependant Josaphat dit au roi d’Israël : “J’aimerais consulter la parole de Yahvé.”  

 

 6 Le roi d’Israël rassembla les prophètes — ils étaient bien 400 — et il leur dit : “Faut-il que j’attaque Ramot de Galaad ou faut-il que j’y renonce ?” Ils répondirent : “Pars en campagne et le Seigneur la livrera entre les mains du roi.”

        

Josaphat dit alors : “N’y a-t-il pas ici un prophète de Yahvé par lequel nous puissions le consulter ?  

 

Le roi d’Israël répondit à Josaphat : “Si, il y a encore un homme par qui l’on pourrait consulter Yahvé, mais je le déteste car il ne me prophétise jamais rien de bon, seulement le mal ; c’est Michée fils de Yimla.” Josaphat dit : “Que le roi ne parle pas ainsi !”  

 

 9 Le roi d’Israël appela un serviteur et lui dit : “Va tout de suite chercher Michée fils de Yimla.”

        

10 Le roi d’Israël et Josaphat, roi de Juda, étaient assis chacun sur son trône, en costume de cérémonie, sur l’aire qui est à l’entrée de la porte de Samarie, et tous les prophètes continuaient de prophétiser devant eux.

 

        

11 Sédécias fils de Kénaana s’était fait des cornes de fer, il disait : “Voici ce que dit Yahvé : Je te les donne pour frapper les Araméens jusqu’au dernier.”  

 

12 Et tous les prophètes ne faisaient qu’un pour dire : “Pars en campagne contre Ramot de Galaad, tu seras vainqueur, Yahvé la livrera entre les mains du roi !”

        

13 Le messager qui était allé chercher Michée lui dit : “Tous les prophètes comme un seul homme encouragent le roi. Tu as intérêt à parler comme eux : annonce le succès.”  

 

14 Mais Michée répondit : “Aussi vrai que Yahvé est vivant, je ne dirai que ce que Yahvé me dira.”

        

15 Il arriva donc devant le roi, et le roi lui demanda : “Michée, faut-il que nous allions combattre à Ramot de Galaad, ou devons-nous y renoncer ?” Michée répondit : “Pars en campagne et tu seras vainqueur ; Yahvé la livrera entre les mains du roi !”  16 Mais le roi lui dit : “Combien de fois faut-il que je te demande au nom de Yahvé de ne me dire que la vérité ?”

        

17 Alors Michée répondit : “J’ai vu tout Israël dispersé sur les montagnes comme des brebis qui n’ont plus de berger, et Yahvé disait : Ils n’ont plus de maître, que chacun retourne chez soi.”  

 

18 Le roi d’Israël se tourna vers Josaphat : “Je te l’avais bien dit, il ne me prophétise jamais rien de bon, seulement le mal.”

        

19 Michée ajouta : “Écoute cette parole de Yahvé : J’ai vu Yahvé qui siégeait sur son trône, avec toute l’armée des cieux à sa droite et à sa gauche.  

 

20 Et Yahvé a dit : Qui trompera le roi d’Israël pour qu’il parte en campagne et se fasse tuer à Ramot de Galaad ? L’un répondait d’une façon, l’autre d’une autre.

        

21 Alors l’Esprit s’est avancé et il s’est tenu devant Yahvé : Moi, a-t-il dit, je le tromperai. Yahvé lui a demandé : Comment cela ?  

 

22 Il a répondu : Je vais aller et je me ferai esprit de mensonge dans la bouche de tous ses prophètes. Alors Yahvé lui a répondu : Tu réussiras, tu arriveras à le tromper : pars et fais comme tu l’as dit.  

 

23 Sache donc que Yahvé a mis un esprit de mensonge dans la bouche de tous les prophètes qui sont ici, parce que lui, Yahvé, a décidé ta perte.”

        

24 À ce moment Sédécias, fils de Kénaana, s’avança et gifla Michée ; il dit : “Par où l’esprit de Yahvé est-il sorti de moi pour te parler ?”  

 

 25 Michée lui répondit : “Tu le sauras le jour où tu fuiras de chambre en chambre pour te cacher.”  

 

 26 Alors le roi prit la parole : “Arrête cet homme et confie-le à Amon, le gouverneur de la ville, et à Yoach, fils du roi.  

 

27 Vous leur direz : Voici l’ordre du roi : Mettez cet homme en prison, vous ne lui donnerez qu’une maigre ration de pain et d’eau jusqu’à ce que je revienne victorieux.”  

 

28 Michée lui dit alors : “Si tu reviens victorieux, ce sera le signe que Yahvé n’a pas parlé par moi.”

 

 29 Le roi d’Israël et le roi de Juda, Josaphat, partirent en campagne contre Ramot de Galaad.  

 

30 Le roi d’Israël dit à Josaphat : “Je vais me déguiser pour aller combattre, mais toi, porte ton costume.” Et le roi d’Israël se déguisa pour aller au combat.  

 

31 Or le roi d’Aram avait donné cet ordre à ses 32 chefs de chars : “N’attaquez ni petit ni grand, mais seulement le roi d’Israël.”

        

32 Lorsque les chefs de chars aperçurent Josaphat, ils se dirent : “Sûrement c’est le roi d’Israël.” Et ils se dirigèrent vers lui pour l’attaquer. Mais Josaphat poussa un cri ;  

33 lorsque les chefs de chars virent que ce n’était pas le roi d’Israël, ils se détournèrent de lui.

        

34 Au même moment un soldat tira avec son arc sans savoir sur qui, et il atteignit le roi d’Israël entre les attaches et la cuirasse. Le roi dit à son conducteur de char : “Fais demi-tour et fais-moi sortir de la mêlée, je suis blessé.”  

 

35 Mais le combat était très rude ce jour-là, il fallut maintenir le roi debout sur son char face aux Araméens, et le soir il mourut. Le sang de sa blessure avait coulé à l’intérieur du char.  

 

 36 Au coucher du soleil, un cri parcourut le camp : “Que chacun rentre dans sa ville, que chacun retourne à sa terre :  

 

37 le roi est mort !

     On le ramena à Samarie, et là on l’enterra.  

 

38 On lava le char à l’étang de Samarie ; les chiens léchèrent le sang et les prostituées s’y baignèrent, comme Yahvé l’avait annoncé.

 

 

 

Que le dernier verset ne vous empêche pas de réfléchir au reste !

Aidons-nous d’un commentaire pour clarifier certains points :

 

À l’époque, la guerre était monnaie courante. Un peuple ne pouvait pas exister s’il ne luttait pas continuellement contre les autres. Combattre, tuer et mourir étaient les manifestations habituelles de la vie (voir 2S 11.1).

Pour une fois, les rois d’Israël et de Juda s’unissent ; mais l’auteur parle différemment des deux.

Il ne faut pas confondre ce Michée avec le prophète Michée de Moréchet (voir Michée 1.1).

Les rois sont assis à l’entrée de la ville : à l’époque, l’entrée d’une ville était une porte fortifiée prise dans le rempart.

 

C’était l’endroit où les hommes se rassemblaient, comme on le fait aujourd’hui sur les places publiques. C’était là où les tribunaux rendaient leurs jugements et où l’on traitait les affaires ; là aussi les anciens passaient des heures assis à palabrer.

Ce texte veut nous enseigner deux choses :

—   La parole de Dieu condamnant la famille d’Akab s’accomplit infailliblement : les mensonges des prophètes, le stratagème du roi et les événements imprévus vont permettre l’accomplissement de ce qui avait été annoncé : le roi va mourir et les chiens lécheront son sang.

—   l’opposition entre les vrais et les faux prophètes.

Les faux prophètes sont des personnages à la solde du roi et qui se prétendent inspirés par Dieu : en fait leur unique préoccupation est de plaire au roi pour conserver leur place et leurs privilèges. A l’inverse, les vrais prophètes sont au service de la parole de Dieu, malgré les épreuves ou les persécutions que cela entraîne pour eux (Jérémie 20.7-10 ; Amos 7.10-17) ; c’est pourquoi Michée répond : “Je ne dirai que ce que Yahvé me dira”.

 

 

 

C’est une histoire très ancienne, vous la trouverez dans le 1er livre des Rois, chapitre 22, et pourtant, tous les ingrédients, si je puis dire, de l’opposition à Jésus dans l’évangile s’y trouvent déjà.

 

Michée ne dit que ce que lui dit Yahvé, mais dans l’optique du roi d’Israël, il ne prophétise que du mal ! D’ailleurs, quand Michée fait semblant de s’aligner sur les autres prophètes : « Vas-y, fais ta guerre, tu auras la victoire ! », le roi se rend compte tout de suite qu’il se paie sa tête. Sans doute Michée a-t-il dû singer les autres prophètes, s’attirant par là la haine du charlatan en chef, Sédécias, fils de Kénaana, grand ponte ridicule avec ses cornes de fer.

 

Le faux prophète frappe le vrai, et on croirait qu’il va lui dire : « Prophétise, messie, dis-nous qui c’est qui t’a frappé ! » (Matthieu 26.68).

 

 

L’obstination du roi est quand même curieuse. Ne serait-ce que par superstition, par un reste de crainte du sacré, il devrait se dire : « J’attendrai une circonstance favorable. Faire cette guerre ne s’impose pas, on a vite fait de prendre un méchant coup, etc. ».

Mais non, il sait d’avance qu’il a raison, que Michée ne lui prédit que du mal par pure malveillance. Il faut dire aussi que celui-ci est bien seul face à 400 hurluberlus qui se trémoussent, qui caressent le roi dans le sens du poil.

 

Tiens ! ces gens qui se trémoussent en caressant dans le sens du poil, ça me fait penser inévitablement à la société actuelle. Une idée comme ça, allez savoir pourquoi?

 

On ne sait pas ce qu’est devenu Michée (note : il ne s’agit pas du même Michée que celui du Livre de Michée : et toi, Bethléem Ephrata…). À mon avis le successeur du roi a fini par le libérer piteusement, mais il a dû lui falloir du temps pour s’apercevoir que le prophète moisissait indûment en prison.

 

Et les autres prophètes ? Il n’y a pas de bile à se faire pour eux. Ils se sont recyclés d’une manière ou d’une autre. Leur carrière a sans doute été quelque peu compromise, mais pour un temps seulement.

 

Auteur: G. Bédon

 

 

 

  Commentaires non exhaustifs:


On y trouve l'origine de la "couronne d'épines" de Sésécias , ce sont ses cornes de fer.

Pensait il que le "couronnement" était plus important que "l'onction" ?

Et que penser du "denni" des paroles du prophète Michée ?

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Barbara de Toulouse
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Barbara de Toulouse
  • Le blog de Barbara de Toulouse
  • : Réflexions sur le début du christianisme et du judaïsme rabbinique .Tout n'est pas fait de dogmes mais aussi de faits historiques et c'est cela qui m'intéresse. Le côté humain de la "chose". Les chrétiens ne connaissent rien sur l'histoire de leur religion et encore moins sur le berceau .Deux communautés issues d'une même "famille",qui se sont ignorées, voire combattue pendant des siècles, à coup de pogroms, de bûchers et d'anathèmes et pourtant elles sont "soeurs"......
  • Contact

Recherche

Liens