Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 mars 2010 2 30 /03 /mars /2010 09:27
C'est une famille qui a produit des dizaines de sages,philosophes ou chercheurs, et des rabbins.
Originaire de Troyes (France),lieu de naissance de Rachi, la famille s'étendit en Italie et en Allemagne.
certains auteurs pensent qu'il pouvait  être né à Tréviso près de Venice au 14 ème siècle mais une troisième opinion pense qu'il s'agit de Trier en Allemagne, mais on peut ajouter une autre hypothèse, celle de Trèves près de Carcasonne, puisque Lunel et Posquières (centre talmudique) se trouvaient dans le Languedoc.

Les nom de famille ont évolués, en France on trouvera des Triverzans et en Allemagne des Drifzan.
Les membres de la famille se disperceront à travers toute l'Europe entru le 14 ème et le 20ème siècle.

La famille d'origine ,qui donnera le Trefouse,Dreyfus et Tribas, est issue de JOHANAN, le fondateur, qui vécut en Allemagne dans la seconde moitiè du 13ème siècle.
Le premier a se faire appelé TREVES est JOSEPH BEN JOHANAN (LE GRAND), Grand Rabbin de Paris ou de Marseille dans la première moitiè du 14ème siècle.

Son fils MATTATHIAS de Provence
( 1325-mort vers 1385) a étudié avec son père et a été l'élève de Nissim b. Reuben Gerondi   et Perez B. Isaac ha-Kohen. Il revint en France lorsque l'édit d'expulsion a été abrogé en 1361.
A Paris, il fonda une yeshiva qui a eu un grand nombre d'étudiants.Il reçut le titre d'honneur Morenu, et en 1363 a été nommé Grand Rabbin de Paris par Charles V.
Mattathias et sa famille,eurent le privilège d'être exempté du port de l'insigne juif (rouelle) imposé à tous les juifs de France par Charles V.
Il est mentionné  dans une responsa d'Isaac B.Sheshet Perft (N° 271) et dans des fragments de Kiryat Sefer d'Isaac Lattes publié par Neubauer
( Seder ha-Ḥakhamim ve-Korot ha-Yamim , pt. 2 (1893), 241)

Mattathias eut 3 fils
-Johanan TREVES
-Abraham
-Joseph ordonné Rabbin en Italie où il est décédé en 1429. L'arrière petit fils de Joseph -Naphtali  HERTZ (Drifzan) est l'auteur d'un commentaire kabbalistique Dikduk Tefillah, sur le livre de prières Malah ha-Areẓ De'ah (Thuengen, 1560),et Naftulei Elohim  sur le commentaire de   Bahya b. Asher  (Heddernheim, 1546).Il était Cantor à Francfort/ Main  et a été honoré comme grand kabbaliste. Les fils de Naphtali ,Joseph et Eliezer HERZ (1495-1565) publièrent les commentaires sur le livre de prières  de leur père.
Eliezer prit la fonction de Rabbin à Francfort pendant 22ans.
Le troisième fils de Naphtali, Samuel s'est installé en Russie.Il écrit Yesod Shirim (Thuengen, 1559) sur le livre de Ruth, donnant des explications à la fois littérale et kabbalistique.
Bon nombre de membres de la famille Treves sont installés en Italie.
Le premier membre connu en Italie est Johanan B.Joseph TREVES, auteur
du commentaire Kimḥa de-Avishuna (Bologna, 1540).
Son fils Raphaël Joseph (16 siècle) fut Rabbin à Ferrare (Ferrara), et éditeur de livres
en 1559 et a travaillé comme correcteur dans la presse hébraïque de Sabbioneta.

A partir du 16 ème siècle c'est la branche russe de la famille qui est mise en avant.
Elle descend de Samuel ,le fils de Naphtali HERZ de Francfort. Elle changea de nom en traversant la frontière russe et adopta le nom de ZEVI.

Il avait deux fils, l'un d'entre eux, ELIEZER, a appelé Ashkenazi ou Zevi Ish, a servi comme rabbin  a Opatow, et a écrit des commentaires sur le Talmud, et des gloses dans le traité Hullin, qui ont été publiés sous le titre Dammesek Eliezer (Lublin, 1646).Il a également été l'auteur d'un recueil de prières, ha Si'ah-Sadeh (ibid., 1645).


Une autre branche de la famille Trèves se trouve en Turquie à partir de la fin du 15 ème siècle.

De là ,certains membres sont allé en terre d'Israël.Parmi eux ,on peut mentionné :
ABRAHAM B. SOLOMON ẒAREFATI (1470–1552) né à Mantoue ,en 1495 il est à Salonique ,en 1505 il est Rabbin à Ferrare, et en 1522 il est à Constantinople.Il vécut aussi quelque année à Andrinople avec son ami Joseph CARO.
Là ils se lieront d'amitié avec Solomon  MOLCHO. Immédiatement après la mort Molcho, il s'installe à Eretz Israël, de s'installer à Jérusalem
Il est l'auteur de la Birkat Avraham (Venise, 1552), sur le rituel de lavage des mains.Son exemplaire du Halakhot deIsaac  Alfasi contenait ses gloses et de ceux de ses ancêtres
Un autre membre de cette branche était ISAAC B. MORDECAI GERSHON l'un des érudits de Safed et un élève de Moses  Alshekh .Il est devenu rabbin à Constantinople (1583), ensuite, à Venise . Il est devenu célèbre comme correcteur et éditeur des œuvres des érudits de Safed. RAPHAEL TREVES est né à Smyrne et a vécu de 1710 à Jérusalem, où il mourut vers 1745. Ses œuvres sont Zaḥ ve-Adom (Constantinople, 1740), qui donne l'ordre de prières pour ceux qui s'établissent à Erez Israël, et moi-Dagul Revavah (ibid., 1743), un commentaire sur le Cantique des Cantiques.


BIBLIOGRAPHY: BIBLIOGRAPHIE:

Michael, Or, nos. Michael, ou, nn. 245, 426; Bruell, Jahrbuecher… , 1 (1874), 87–122; Gross, Gal Jud, 242, 532f.; A. Epstein, in: MGWJ , 46 (1902), 159f.; Frumkin-Rivlin, 1 (1929), 91–93; 3 (1929), 84; H. Chone, in: Sinai , 11 (1942), 183–213; D. Tamar, in: KS , 33 (1958), 377; M. Benayahu, Rabbi Ḥayyim Yosef David Azulai (Heb., 1959), 344. 245, 426; Bruell, Jahrbuecher ..., 1 (1874), 87-122; brut, Gal Jud, 242, 532f.; A. Epstein, in: MGWJ, 46 (1902), 159F.; Frumkin-Rivlin, 1 ( 1929), 91-93, 3 (1929), 84; H. Chone, in: Sinaï, 11 (1942), 183-213; D. Tamar, dans: KS, 33 (1958), 377; M. Benayahu, Rabbi Hayim Yossef David Azoulay (Hébreux, 1959), 344.

Yehoshua Horowitz

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Barbara de Toulouse
  • Le blog de Barbara de Toulouse
  • : Réflexions sur le début du christianisme et du judaïsme rabbinique .Tout n'est pas fait de dogmes mais aussi de faits historiques et c'est cela qui m'intéresse. Le côté humain de la "chose". Les chrétiens ne connaissent rien sur l'histoire de leur religion et encore moins sur le berceau .Deux communautés issues d'une même "famille",qui se sont ignorées, voire combattue pendant des siècles, à coup de pogroms, de bûchers et d'anathèmes et pourtant elles sont "soeurs"......
  • Contact

Recherche

Liens