Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 janvier 2011 3 26 /01 /janvier /2011 23:59

Chapitre III : Comment posséder la Sagesse ?

Comment un homme pourrait-il s’entraîner à posséder la qualité de Sagesse ? Vois, la Sagesse Supernelle, bien que cachée et excessivement exaltée, est répandue sur toutes les créatures. Concernant cela, il est dit : ‘O combien nombreuses sont Tes oeuvres, ô Seigneur ! Dans la sagesse, Tu les as toutes faites.’ Donc, il est également approprié que la sagesse de l’homme soit prête à profiter à tous. Il devrait être un enseignant efficace des homes, pour chacun selon ses pouvoirs, influençant chacun autant qu’il lui est possible sans l’empêcher d’aucune façon.

Vois, la Sagesse a deux visages. Le visage le plus haut se tourne vers la Couronne, il ne regarde pas vers le bas, mais reçoit de l’en haut. Le deuxième visage, celui en dessous, se tourne vers le bas pour contrôler les séphiroth, en leur émanant sa sagesse. Donc, l’homme devrait également avoir deux visages : celui de sa solitude avec son Créateur de façon à ajouter à sa sagesse que le Saint, Béni soit-Il, a déversé sur lui. Et tout comme la Sagesse se déverse sur chaque séphirah selon sa mesure et ses besoins, il devrait déverser sur chaque homme selon les dimensions de son esprit, ce qu’il peut porter, et celui qui lui correspond et lui est approprié. Il devrait faire attention à ne pas donner plus que l’esprit du récipient ne peut contenir, de sorte qu’aucun mal n’advienne, car la séphirah la plus haute n’ajoute pas à la somme déterminée par les limites du bénéficiaire.

 

De plus, il est de la nature de la Sagesse de pourvoir tout ce qui existe, car elle est la pensée que contemplent toutes les créatures. Concernant la Sagesse, il est dit : ‘Car Mes pensées ne sont pas tes pensées.’ Et il est écrit : ‘Mais laisse-le imaginer signifie que celui qui est banni ne soit pas un paria pour lui.’ Et il est écrit plus loin : ‘Car je sais les pensées que je pense vers toi, dit le Seigneur, des pensées de paix et non des pensées de mal, pour te donner un futur et un espoir.’ Alors, il est également nécessaire qu’un homme ait ses yeux ouverts pour aider les enfants d’Israël dans leur voie, et que ses pensées soient dirigées vers le rapprochement de ceux qui s’en sont égarés, et de penser du bien d’eux. Tout comme l’Esprit pense que tout ce qui va bénéficier à toutes les choses existantes, l’homme devrait lui aussi être concerné par l’amélioration du sort de ses amis. Et il devrait prendre bon conseil auprès de Dieu et de Son peuple, les individus et la Communauté dans son entièreté, et de ramener sur le droit chemin ceux qui se sont éloignés de la bonne voie. Et il devrait penser et considérer comme le mener et l’encourager sur la bonne et droite voie, à la manière de la Pensée Supernelle, qui dirige correctement l’homme Supernel.

 

De plus, la Sagesse préserve la vie de toutes choses, ainsi qu’il est écrit : ‘la Sagesse préserve la vie de celui qui l’a.’ Alors il devrait, lui aussi, enseigner la vie à toute la population du monde, et leur faire posséder la vie de ce monde et du prochain, et leur fournir les moyens de vivre. En somme, il devrait amener la vie à couler pour tous.

De plus, la Sagesse est le père de toutes les choses crées. Comme il est écrit : ‘O combien nombreuses sont tes œuvres, ô Seigneur ! Avec sagesse, tu les as toutes faites.’ Elles vivent et existent par cette source. Alors, il devrait lui aussi être le père de toutes les créatures du Saint, Béni soit-Il, et d’Israël en particulier, car ce sont les âmes saintes qui émanent de cette source. Et il devrait constamment prier pour la miséricorde et la bénédiction du monde, tout comme le Père Supernel a pitié pour toutes Ses créatures. Et il devrait constamment prier pour l’allègement de la souffrance comme si ceux qui souffrent étaient ses enfants et comme s’il les avait créés. Car telle est la volonté de l’Un, Béni soit-Il. Comme le berger fidèle dit : ‘Ai-je conçu tout ce peuple ? Tu devrais me dire ceci : porte-les dans ton sein ?’ De la même façon, il devrait porter tout le peuple de Dieu comme un père allaitant porte l’enfant suçant. Il devrait rassembler les agneaux dans ses bras et les porter dans son sein, et mener doucement ceux qui donnent la tétée. Il devrait penser à ceux qui sont coupés, chercher ceux qui sont jeunes, guérir ceux qui sont brisés, nourrir ceux qui se tiennent immobiles, restaurer ceux qui sont perdus. Il devrait avoir pitié d’Israël et porter leur poids avec bonne humeur, comme le fait le Père Supernel Miséricordieux qui les porte tous. Il ne devrait ni se lasser, ni se cacher, ni devenir fatigué de guider chacun selon ses besoins. Telles sont les qualités de la Sagesse, du père miséricordieux à ses enfants.

 

De plus, sa miséricorde s’étend à toutes les créatures, ne détruisant ou ne méprisant aucune d’elles. Car la Sagesse Supernelle est étendue à toutes les choses créées : minéraux, plantes, animaux et humains. Telle est la raison pour mépriser la nourriture. De la sorte, la pitié de l’homme devrait être étendue à toutes les œuvres du Béni, tout comme la Sagesse Supernelle ne méprise aucune chose créée, car elles sont tout créées de cette source, comme il est écrit : ‘Avec sagesse, tu les as toutes faites.’ C’est la raison pour laquelle Notre Saint Professeur a été punis pour son incapacité à avoir pitié du jeune veau qui a essayé de se cacher près de lui, lui disant : « Va, pour cela tu as été créé. » Ainsi, les souffrances qui dérivent de l’aspect du Jugement vinrent sur lui, car la Miséricorde agit tel un bouclier devant le Jugement. Et lorsqu’il prit pitié de la belette, disant : « Il est écrit : ‘et Ses tendres miséricordes sont sur toutes Ses œuvres.’ » il fut délivré du Jugement parce qu’il avait attiré sur lui la lumière de la Sagesse et les souffrances furent retirées. De cette façon, il ne devrait mépriser aucune chose crée, car elles furent toutes crées avec Sagesse. Il ne devrait pas déraciner ce qui pousse, à moins que ce ne soit nécessaire, ni tuer une chose vivante à moins que ce ne soit nécessaire. Et il devrait choisir une bonne mort pour eux, avec un couteau qui a été soigneusement examiné. Avoir pitié de toutes choses et ne pas les blesser dépend de la Sagesse, à moins que ce ne soit pour les élever plus et plus haut, de la plante à l’animal, et de l’animal à l’humain. Car alors il est permis de déraciner la plante et de tuer la bête, pour sortir le mérite du démérite.

 

 

Chapitre IV : Comment acquérir la Compréhension ?

Comment un homme pourrait-il s’entraîner à acquérir la qualité de Compréhension ? Elle est acquise en retournant en parfait repentir, qui est plus important que tout, car il rectifie chaque défaut. Tout comme il est de la fonction de la Compréhension d’adoucir tous jugements et de neutraliser leur amertume de sorte que l’homme puisse se repentir et rectifier chaque défaut ? Celui qui pense au repentir tous ses jours amène la Compréhension Supernelle à illuminer tous ses jours de sorte que tous ses jours soient en repentir, ce qui est être inclus dans la Compréhension qui est le Repentir, et les jours de sa vie seront couronnés selon le secret du Repentir Supernel.

Note ceci : tout comme le Repentir contient la racine de toutes choses, selon le secret du Jubilée. Et vois la racine de Ceux Extérieurs selon le secret de la rivière Dinur, inclus dans le saint selon le secret des Puissances, est plantée là et se répand et est appelé ‘la propagation de la colère du Seigneur.’ Mais en accord avec le secret de ‘Et le Seigneur sentit la douce saveur’ qui se répandant largement retourne à sa source de sorte que les jugements soient adoucis et le Seigneur repent du mal. Ainsi, l’homme accomplit ce secret dans le secret de son repentir. Car tu ne fois pas dire que le repentir n’est bon que pour la portion sainte de l’homme, mais également pour la portion de mal qui est adoucie à la façon de cette qualité.

 

Sache que Caïn était mauvais et du serpent, pourtant il lui fut dit : ‘Si tu fais bien, puisse cela ne pas être soulevé.’ Ne pense pas qu’il n’y a pas d’espoir pour toi parce que tu appartiens au coté mauvais. C’est faux. Vois, si tu fais bien, tu peux t’enraciner dans le secret du Repentir, t’enlevant vers cet endroit, selon le secret du bien qui y est enraciné. Car la racine de chaque amertume Supernelle est douce et il peut être entré par la voie de la racine pour devenir bon. En conséquence, l’homme tourne ses propres actes mauvais en bons de sorte que ses péchés intentionnels deviennent des actes bons. Car vois, les actes du pécheur qu’il commet étaient des persécuteurs du coté Gauche. Lorsqu’il retourne en parfait repentir, il fait entrer ces actes et les fait s’enraciner au-dessus. Maintenant, tous les persécuteurs ne sont pas annihilés, mais ils deviennent meilleurs et enracinés dans le saint, tout comme il a été dit à Caïn qu’il pouvait être bon. Vois, si Caïn s’est repenti et a rectifié son péché, alors le péché d’Adam, par lequel Caïn (le nid impur) est né, lui aurait été compté pour son mérite, selon le secret de ‘le fils apporte du mérite au père.’ Cependant, il ne désirait pas se repentir. Par conséquent, tout le Côté Gauche tire sa nourriture de là. Mais toutes sont branches sont destinées à devenir douces et elles seront à nouveau parfaites. C’est pour la raison que nous avons donnée : que l’homme s’enracine dans le secret du mal et le rend doux et l’amène dans le bien. Par conséquent, l’homme purifie l’inclinaison mauvaise et l’amène dans le bien de sorte que cela devienne enraciné au dessus dans le maintien. C’est le haut degré du repentir que celui qui le suit devrait peser chaque jour et se repentir dans quelque mesure chaque jour de sorte que tous ses jours soient passés en repentir.

 

 

Chapitre V : Comment acquérir la Bonté ?

Comment un home pourrait-il s’entraîner à acquérir la qualité de la Bonté ? La voie principale par laquelle l’homme peut entrer dans le secret de la Bonté est d’aimer Dieu avec un amour parfait, sans renoncer à Son service pour quelque raison que ce soir, car rien n’a de valeur pour lui si ce n’est l’amour du Béni. Par conséquent, il devrait surtout se conformer aux exigences du service de Dieu et le reste du temps peut être pour d’autres besoins.

 

Cet amour devrait être fermement ancré dans le cœur qu’il reçoive du bien des mains du Saint, Béni soit-Il, ou qu’il reçoive de la souffrance ou des réprimandes. Ces dernières, elles aussi, devraient être considérées comme des marques de l’amour de Dieu. Ainsi qu’il est écrit : ‘Fidèles sont les blessures d’un amis.’ Ainsi qu’il est écrit : ’Avec toute ta puissance’, que les rabbins expliquent par ‘Pour n’importe quelle mesure, Il mesure par toi,’ de sorte à inclure toutes les mesures sous la Bonté. Il sera alors trouvé que le secret de la direction de la vie sera de la Souveraineté, mais même lorsque la Souveraineté agit en jugement, elle est liée à la Bonté. Dans les Tikkunim, il est expliqué : ‘ Qui est un saint ? ‘ Celui qui fait la Bonté à son Créateur. Car dans les actes de bienveillance que l’homme transporte dans le monde inférieur, il devrait y avoir l’intention de perfectionner les mondes supérieurs de la même façon, et c’est là la signification de faire la Bonté à son Créateur. Il est nécessaire, par conséquent, de savoir les types de bienveillance pratiqués parmi les hommes, qu’il devrait toutes faire au nom de son Créateur dans les mondes supérieurs s’il veut atteindre la qualité de Bonté. Ainsi, nous déclarons que les types de bienveillance sont : Premièrement, lorsque qu’un homme est né, il est nécessaire de lui fournir de la nourriture. L’homme devrait donc avoir ce qui suit en tête. Lorsque la Compréhension engendre la Beauté et qu’elle se trouve être en dur labeur à cause de l’aspect du jugement, alors la Beauté trouve sa sortie vers les Puissance et sa naissance est avec difficulté. Il est nécessaire pour l’homme de mettre les choses aussi loin que possible, de sorte que la naissance de la Beauté soit dirigée vers la Droite, de sorte que l’enfant naisse sans défauts.

 

Comme nous le disons : ‘ Et engendre la justice telle la lumière, ô Dieu sacré,’ c’est-à-dire, que la Beauté devrait émerger vers la lumière, qui est la Droite, et elle sera dès lors sainte et séparée des Puissances. En cela est incluse son intention, avec les actes qu’il accomplit, de la lier constamment à la Bonté, et de l’engendrer de la Compréhension dans la direction de la Bonté, et l’enfant naîtra alors bien formé et plein de vitalité.

 

Pratiquement, chaque interdiction de la Torah est incluse dans ceci, que les Puissances n’agitent pas la puissance du jugement sévère, Dieu nous en garde, la naissance sera une naissance difficile.

Deuxièmement, de circoncire l’enfant : c’est-à-dire, respecter les règles de la circoncision de manière correcte, en circoncisant le prépuce et la peau qui s’attache à la Fondation. Et il devrait poursuivre tous ceux qui cause un nouveau prépuce et les amener en repentir, de telle façon qu’en circoncisant le prépuce de leur cœur, il permette au Juste Supernel de ne pas avoir de prépuce et de se tenir fermement, et il corrige toutes les choses qui causent un prépuce. C’est la raison pour laquelle Phineas mérita la prêtrise lorsqu’il circoncit les prépuces des Israélites, car il fit bienveillance à son Créateur selon les secrets de la circoncision, en circoncisant la Fondation de ce prépuce, et il en résulta qu’il mérita la bienveillance. De ceci, il peut être appris toutes les autres qualités de la bonté.

 

Troisièmement, de visiter les malades et de les guérir. Car il est su que la Shekinah est en mal d’amour pour l’Union, ainsi qu’il est écrit : ‘ Je suis en mal d’amour. ‘ Son remède est entre les mains de l’homme qui peut lui apporter la bonne médecine dont elle a besoin, ainsi qu’il est écrit : ‘ Veille me avec des délicatesses, soutiens-moi avec des pommes.’ Le secret de ‘ashishoth est expliqué dans les Tikkunim, à savoir, les choses liant la Souveraineté, ‘ish [l’homme] représentant la Bonté, ‘ishah [la femme] représentant la Puissance, ceux-ci sont les Deux Bras et là elle est supportée. Et celui qui supporte ainsi le malade dans sa maladie. Secondement, ‘soutiens-moi avec des pommes,’ signifiant de La lier entre l’Endurance et la Majesté car là se trouve son soutien lorsqu’elle est blanche et rouge, comme ces pommes dont les couleurs sont mélangées, du coté de la Bonté. Et il est nécessaire de visiter Son âme et de la supplier de prendre de la nourriture et de la boisson depuis le Flot Supernel duquel elle s’abstient car Son âme est malade pour la misère d’Israël, comme ça l’est pour les malades du monde matériel. Ainsi est-il nécessaire de faire au nom des Malades Supernels. Car Elle est malade, comme nous l’avons dit. Et Il est malade car Il se déplace de Son lieu, pour errer après Elle dans ce monde. Ainsi qu’il est écrit : ‘ Tel un oiseau qui s’aventure hors de son nid, tel est l’homme qui s’aventure hors de son lieu.’ Il L’attend et jure qu’Il ne retournera pas en Son lieu tant Qu’il ne La ramènera pas dans Son lieu [à Elle]. Par conséquent, Lui aussi, ‘fut blessé par nos transgressions. Il fut écrasé (de Sa propre volonté) à cause de nos iniquités.’ Le remède des deux se trouve dans nos mains. Il est correct de les visiter et de subvenir à leurs besoins en étudiant la Torah et en respectant ses préceptes.

 

Quatrièmement, donner la charité aux pauvres, analogue à la Fondation et la Souveraineté [la charité est une vertu qui permet au flot de Yessod de se déverser en Malkuth. De plus, ces deux Sephirah, basses, sont considérées comme « pauvres »]. Les Tikkunim expliquent le type de charité qui leur est adéquate, à savoir, d’accomplir nonante amen, pour Kedushoth, cent bénédictions et les cinq livres de Moïse chaque jour. De plus, selon cette habilité, chacun devrait amener la charité de la Beauté à ces Pauvres et leur apporter les glanages de tous les autres Sephiroth, la liasse oubliée, selon le secret de la liasse Supernelle, qui est la Compréhension, et les coins du champ de la Souveraineté elle-même, car ceci est le coin du champ en relation avec les autres qualités. Il est écrit : ‘Au pauvre et à l’étranger tu peux les laisser,’ car même la Beauté est un étranger en bas avec la Souveraineté, donc il est nécessaire d’accomplir ces Tikkunim en son nom. Alors aussi, en considération pour la pauvre dîme, élever la Souveraineté, qui est ‘la dîme’, vers la Fondation, qui est appelée ‘le pauvre,’ et s’il la lie à la Beauté, il donnera la dîme à l’étranger, et combien de Tikkunim sont inclus dans ceci !

 

Cinquièmement, d’accueillir les invités, à savoir la Beauté et la Fondation, de leur donner une maison d’invités où ils peuvent se reposer, qui est la Souveraineté. Car parce qu’ils sont des voyageurs, selon le secret de l’Exil, cherchant leur service, il est nécessaire de les y amener. Selon ce qui est affirmé dans le Zohar, ce bon acte est accompli par ceux qui ‘marchent par la voir, dis-en,’ à savoir, ceux qui divorcent de leur maison pour étudier la Torah. Par eux, les invités se gorgent des besoins de la Souveraineté. D’un autre aspect, quiconque unifie la Beauté avec la Souveraineté en établissant un endroit défini pour sa Torah fait en sorte que la Beauté prenne son logement avec Souveraineté, et ceci est expliqué dans les Tikkunim. Il est nécessaire de préparer de la nourriture et des boissons pour les Invités, et de les accompagner sur leur chemin. C’est-à-dire, il est nécessaire d’amener la Beauté et la Fondation dans la Souveraineté, et de leur apporter de la nourriture, en analogie de ‘Je suis venu dans mon jardin, j’ai mangé mes rayonnages de miel avec mon miel,’ c’est-à-dire, le flot convenant à la Providence ici-bas qui provient de la Puissance adoucie. Et pour leur apporter des boissons, en analogie avec ‘J’ai bu mon vin avec du lait,’ c’est-à-dire, le flot intérieur du vin qui est emmagasiné et, selon le secret du lait adouci, de lier la Beauté à la Souveraineté, Jacob à Rachel, et la Puissance à l’Endurance ou à la Majesté : car ceci est expliqué dans les Bergers Saints. Comme pour les accompagner, cela signifie qu’il amène son âme et lui avec eux, selon le motif Supernel, pour les y accompagner. En outre, pour amener les autres Sephiroth avec eux pour leur donner un bon renvoi, et de nombreuses choses sont inclus dans ce Tikkun. En bref, il devrait essayer de faire ces choses pour leur but commun but son intention devrait être les signes mentionnés, et il peur alors être sûr qu’il affectera ces choses dans le Monde Supérieur puisqu’il est un expert dans les secrets. Et à quel point il est bon d’exprimer aux signes qu’il a en intention lorsqu’il effectue l’acte afin d’accomplir. ‘Dans ta bouche et dans ton cœur pour le faire.’

 

Sixièmement, le vivant s’occupant du mort. Il est très difficile de voir comment cela peut être appliqué au Monde Supérieur. Car c’est une des Sephiroth qui se cachent et se retirent dans leur lieu de dissimulation au-dessus. Il est nécessaire de les ajuster et de les laver de chaque trace de péché, et de les vêtir de blanc, la purification des Sephiroth dans le feu chauffé à blanc apporté par la lumière du bon acte, pour les élever, selon le secret de l’unité, pour les lier au-dessus. Et de les porter sur l’épaule, selon le secret de l’élévation des Sephiroth, un par un, jusqu’à ce qu’ils soient hissés au dessus de l’épaule, qui est l’endroit où le bras commence à se joindre au corps, et encore plus haut que cela est le secret caché duquel il n’est pas de compréhension. Et dans le secret de l’enterrement, il devrait se concentrer sur ce verset : ‘ Et il l’enterra dans la vallée,’ ce qui est traduit par ‘avec les treize attributs de pitié’ qui s’écoule de la Couronne, selon ses différents aspects lorsqu’il se tourne en bas pour avoir pitié de ceux qui s’y trouvent. Et de là les enterrés s’élèvent vers l’Éden Supernel, dont le nom est Sagesse de la Couronne. Ceci requiert une importante considération.

 

Septièmement, amenant l’épouse sous le dais de mariage. Dans ceci sont inclus tous les actes de l’union. Car toutes les prières et unifications sont en accord avec le secret d’amener l’épouse sous le dais, et cette fonction est surtout accomplie en prière, selon ses nombreux degrés, l’un plus haut que l’autre, les sacrifices, les psaumes, les prières récitées en s’asseyant, qui incluent le Shema et ses bénédictions, ensuite la prière récitée en se levant, et les autres Tikkunim qui suivent. Tous ceux-là sont des actes de bienveillance pour le marié et l’épouse, pour prendre conscience de leurs besoins et les conditions de leur union.

 

Huitièmement, faire la paix entre l’homme et son voisin, c’est-à-dire la Beauté et la Fondation. Car par moment, ils sont séparés l’un de l’autre et il est nécessaire de les parfaire et de les ajuster jusqu’à ce qu’ils soient semblables et liés ensemble dans l’amour et l’amitié. Ceci est accompli par la rectitude du bon acte. Car lorsque la Fondation se tourne vers la Gauche et la Beauté vers la Droite, ils sont opposés l’un à l’autre, jusqu’à ce que la Fondation se tourne également vers la Droite. Et alors, Dieu nous en garde, il y a un défaut de péché dans le monde, alors il y a une haine les opposant, et il n’y a pas d’unité ou de lien entre les Sephiroth. De cette façon également, puisque les autres paires de Sephiroth qui sont Droite et Gauche, à savoir la Sagesse et la Compréhension, ou la Bonté et la Puissance, ou l’Endurance et la Majesté, il est nécessaire de leur apporter la paix. C’est cela, faire la paix entre l’homme et son voisin. Alors, aussi, faire la paix entre l’homme et la femme, c’est-à-dire la Fondation établie entre la Beauté et la Souveraineté. Tous les actes pacifiques similaires sont des actes de bienveillance au nom des Mondes Supérieurs.

 

 

Chapitre VI : Comment acquérir la Puissance ?

Comment un homme pourrait s’entraîner à acquérir la qualité de Puissance ? Sache que toute action qui excite l’inclinaison mauvaise agite les fortes Puissances. Ainsi, l’homme ne devrait pas exciter l’inclinaison mauvaise, afin de ne pas éveiller les Puissances. La raison en est que l’homme est créé avec deux inclinaisons, bonne et mauvaise : l’une appartient à la Bonté, l’autre à la Puissance. Cependant, dans le Zohar, dans la première section de la Genèse, il est indiqué que l’inclinaison bonne fut créée pour le salut de l’homme lui-même, l’inclinaison mauvaise pour le salut de sa femme. Vois comme ses mots sont doux. Contemple la Beauté, la qualité compatissante, tourne vers la Droite et tout son conduit est avec la Droite, l’inclinaison bonne. Mais la Femelle [signifie ici la Sephirah de la Puissance] est de la Gauche et Son conduit [à elle] est avec la Puissance. Il est, ainsi, adéquat de ne pas agiter l’inclinaison mauvaise, pour le salut de l’homme, car cela agite la Puissance de l’Homme Supernel et ainsi détruit le monde. Ainsi, chaque excitation de l’homme pour le Pouvoir et l’inclinaison du mal fait un défaut dans l’Homme Supernel. De là, on peut observer la laideur de la colère et de ses semblables, car elle cause la prévalence des fortes Puissances.

 

En vérité, l’inclinaison mauvaise doit être liée et attachée, de sorte qu’elle n’incite à aucun acte corporel quel qu’il soit, ni pour le désir de cohabitation, ni pour le désir de l’argent, ni à l’égard de la colère, ni à l’égard de l’honneur, de quelque façon que ce soit. Cependant, pour le salut de la femme, il devrait gentiment agiter son inclinaison mauvaise en direction des douces Puissances, pour la pourvoir de vêtements et d’une maison, par exemple. Et il devrait dire : ‘En la pourvoyant de vêtements, je pare la Shekinah’, car le Shekinah est parée avec la Compréhension qu’est la Puissance (car elle inclut toutes les Puissances et celles-ci sont adoucies dans ses abondantes compassions.) Par conséquent, tous les besoins de la maisonnée sont les Tikkunim de la Shekinah, qui est adoucie par l’inclinaison mauvaise, qui a été créée pour faire la volonté de son Créateur et pour nul autre but.

 

Par conséquent, un homme ne devrait pas avoir l’intention de tirer aucune sorte de plaisir de l’inclinaison mauvaise, mais lorsque sa femme apparaît devant lui dans sa beauté dans une jolie maison, il devrait avoir l’intention de parer la Shekinah, car Elle est parée par les bonnes Puissances de la Gauche d’où viennent la richesse et l’honneur. Pour cette raison, il devrait agiter son inclinaison mauvaise pour les aimer et il devrait alors avoir l’intention d’agiter la Gauche pour l’Amener tout près, selon le secret de : ‘Son bras gauche est sous ma tête’ (car Elle ne s’attache pas tout de suite sauf à l’égard de la Gauche). Et alors : ‘son bras droit m’étreint’, il devrait avoir l’intention d’adoucir tous ces Tikkunim avec l’inclinaison bonne, et d’accomplir réellement le Tikkun pour Elle, pour la rendre heureuse en accomplissant le commandement divin pour le salut de l’Union Supernelle. Contemple, de cette façon il adoucit tous les jugements et accomplit leurs Tikkunim avec la Droite. Cette méthode s’applique à tous les désirs qui dérivent de l’inclinaison mauvaise. Ceux-ci devraient être fermement dirigés vers le bénéfice de la femme que Dieu a choisie pour être une rencontre qui l’aide, et après quoi, il devrait les tourner tous vers le service de Dieu, pour les lier à la Droite.

 

Traduit de l'anglais par Gabri-el

source:

http://www.kabbale.eu/

Partager cet article

Repost 0
Published by Barbara de Toulouse - dans Kabbale
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Barbara de Toulouse
  • Le blog de Barbara de Toulouse
  • : Réflexions sur le début du christianisme et du judaïsme rabbinique .Tout n'est pas fait de dogmes mais aussi de faits historiques et c'est cela qui m'intéresse. Le côté humain de la "chose". Les chrétiens ne connaissent rien sur l'histoire de leur religion et encore moins sur le berceau .Deux communautés issues d'une même "famille",qui se sont ignorées, voire combattue pendant des siècles, à coup de pogroms, de bûchers et d'anathèmes et pourtant elles sont "soeurs"......
  • Contact

Recherche

Liens