Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 mai 2010 6 22 /05 /mai /2010 17:54

http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/1/12/Jacob_lutte_avec_un_homme_du_ciel.jpg/200px-Jacob_lutte_avec_un_homme_du_ciel.jpg

 

Le cycle de Jacob se trouve, en gros, en Gn 25-40. Le nom « Jacob », en hébreu Ya'aqob, viendrait des anciennes langues mésopotamiennes qui sont de la même famille que l'hébreu, et signifierait « Que Dieu protège » (on reconnaît l'élément Ya qui renvoie au nom de Dieu). Le nom a été repris en grec et en latin, Jacobus, pour donner en français Jacques.

     Les anciens aimaient s'amuser sur le nom de quelqu'un, mais il faut se garder d'y voir plus que ce que les auteurs ont voulu y mettre. Ainsi, les récits qui constituent le cycle de Jacob ne sont certainement pas historiques, mais plutôt légendaires ou anecdotiques. Cela est admis par tous les biblistes aujourd'hui. Cela ne signifie pas qu'il n'y ait pas un enseignement religieux ou un message. Ainsi, le nom de Jacob a été rapproché du mot hébreu 'aqeb signifie « talon ». On a alors composé le récit de Gn 25,26. On a encore rapproché ce nom du verbe 'aqab qui signifie « supplanter ». De là viennent les récits de Gn 27 où Jacob « supplante » son frère aîné Ésaü. Le récit n'y voit rien de mal, sinon l'accomplissement du plan de Dieu.

     Le seul passage biblique qui se permet un certain jugement négatif sur ce qu'a fait Jacob est en Osée 12,4. Le Seigneur est en procès avec son peuple et il lui reproche ses péchés et les péchés de ses pères, selon le principe « tel père, tel fils ». Le prophète prend appui sur le récit de Gn 27.

Le combat de Jacob avec l'ange

     Plusieurs des récits très anciens du livre de la Genèse sont « étiologiques ». On entend par là un récit ou une petite histoire qui veut expliquer une situation, une coutume, un nom, etc. Ainsi, le nom de Béer Shéva peut signifier en hébreu « le puits des sept » ou « le puits du serment ». On trouve un récit qui donne chacune de ces explications dans le Genèse (respectivement Gn 21,25-32 et 26,23-33). L'explication est simple. Comme pour aujourd'hui, les noms sont très anciens et on ne sait pas, ou on ne sait plus, pourquoi tel endroit porte tel nom. Alors, les sociétés orales des anciens aimaient composer un récit qui propose une explication. Les Amérindiens faisaient la même chose pour expliquer la forme d'une montagne ou d'un lac, par exemple.

     Il semble bien que le récit du combat de Jacob avec l'ange (Gn 32,25-33) soit, lui aussi, un récit étiologique. Il s'agit bien d'un combat avec Dieu ; dans les récits très anciens, Dieu ou un ange, c'est pareil (voir Gn 18). Le récit entend expliquer comment Jacob a été surnommé Israël, qui signifie « Que Dieu lutte, se montre fort ». Si le nom d'Israël signifie cela, il faut donc qu'il y ait eu une lutte avec Dieu à un moment donné. Il y a peut-être aussi une autre étiologie au sujet de la mention de la hanche de Jacob (32,26.32). Au v. 26, le texte parle de « la paume de la cuisse ». S'agit-il des parties viriles, comme c'est souvent le cas dans la Bible (voir Gn 24,2)? Le texte veut-il dire que la force d'Israël est tempérée par une faiblesse congénitale? Une chose est certaine, c'est qu'après son combat avec Dieu, « Jacob boitait de la hanche » (voir le v. 32), ce qui signifie que le combat avait laissé des traces visibles ou perceptibles. Évidemment, il s'agit d'un récit assez mystérieux que l'aspect étiologique n'épuise probablement pas. Les relectures juives et chrétiennes qui y voient toute la vie spirituelle du croyant avec Dieu sont pleinement justifiées.

Hervé Tremblay, OP
Professeur au Collège dominicain de philosophie et de théologie (Ottawa)

 

Ceci est une des explications sur le changement du nom de Jacob en Israël.

Mais il n'indique pas tout, parce qu'il manque un autre passage de la genèse ,le chapitre 35.

 

Il faudrait reprendre les différents verset et les mettre en parallèle pour mieux comprendre ce que la Bible a voulu dire.

Pour commencer que dit la Genèse 32 du verset 23 à 32:


23 Il se leva, quant à lui, pendant la nuit; il prit ses deux femmes, ses deux servantes et ses onze enfants et passa le gué de Jaboc.


24 Puis il les aida à traverser le torrent et fit passer ce qui lui appartenait.


25 Jacob étant resté seul, un homme lutta avec lui, jusqu'au lever de l'aube.


26 Voyant qu'il ne pouvait le vaincre, il lui pressa la cuisse; et la cuisse de Jacob se luxa tandis qu'il luttait avec lui.


27 Il dit: "Laisse moi partir, car l'aube est venue." Il répondit: "Je ne te laisserai point, que tu ne m'aies béni."


28 Il lui dit alors: "Quel est ton nom?" Il répondit: "Jacob."


29 Il reprit: "Jacob ne sera plus désormais ton nom, mais bien Israël; car tu as jouté contre des puissances célestes et humaines et tu es resté fort."


30 Jacob l'interrogea en disant: "Apprends-moi, je te prie, ton nom." Il répondit: "Pourquoi t'enquérir de mon nom?" Et il le bénit alors.


31Jacob appela ce lieu Penïel "parce que j'ai vu un être divin face à face et que ma vie est restée sauve."


32 Le soleil commençait à l'éclairer lorsqu'il eut quitté Penïél; il boitait alors à cause de sa cuisse.


33 C'est pourquoi les enfants d'Israël ne mangent point aujourd'hui encore le nerf sciatique, qui tient à la cavité de la cuisse; parce que Jacob fut touché à la cavité de la cuisse, sur le nerf sciatique.


Ce dernier verset en hébreu:

לג עַל-כֵּן לֹא-יֹאכְלוּ בְנֵי-יִשְׂרָאֵל אֶת-גִּיד הַנָּשֶׁה, אֲשֶׁר עַל-כַּף הַיָּרֵךְ, עַד, הַיּוֹם הַזֶּה:  כִּי נָגַע בְּכַף-יֶרֶךְ יַעֲקֹב, בְּגִיד הַנָּשֶׁה. 

 

Source:Bible traduite de l'hébreu:

http://www.mechon-mamre.org/f/ft/ft0132.htm


Au chapitre 35 on trouve une autre explication du changement de nom de Jacob en Israël.

 

 

1 Le Seigneur dit à Jacob: "Va, monte à Béthel et y séjourne; et élèves-y un autel au Dieu qui t’apparut, lorsque tu fuyais devant Ésaü ton frère."


2 Jacob dit à sa famille et à tous ses gens: "Faites disparaître les dieux étrangers qui sont au milieu de vous; purifiez vous et changez de vêtements.


3 Disposons-nous à monter à Béthel; j'y érigerai un autel au Dieu qui m'exauça à l'époque de ma détresse et qui fut avec moi sur la route où je marchais."


4 Ils remirent à Jacob tous les dieux étrangers qui étaient en leur possession et les joyaux qui étaient à leurs oreilles et Jacob les enfouit sous le tilleul qui était près de Sichem.


5 Ils partirent; dominées par une terreur divine, les villes d'alentour ne poursuivirent pas les fils de Jacob.


6 Jacob arriva à Louz, qui est dans le pays de Canaan, la même que Béthel, lui et tous ceux qui l'accompagnaient.


7 Là il dressa un autel et il appela l'endroit Él béth Él; car là les puissances célestes lui étaient apparues, comme il fuyait à cause de son frère.


8 Débora, nourrice de Rébecca, étant morte alors, fut enterrée au dessous de Béthel, au pied d'un chêne qui fut appelé le Chêne des Pleurs.


9 Dieu apparut de nouveau à Jacob, à son retour du territoire d'Aram et il le bénit.


10 Dieu lui dit: "Tu te nommes Jacob; mais ton nom, désormais, ne sera plus Jacob, ton nom sera Israël"; il lui donna ainsi le nom d'Israël"


11 Et Dieu lui dit: "Je suis le Dieu tout puissant: tu vas croître et multiplier! Un peuple, un essaim de peuples naîtra de toi et des rois sortiront de tes entrailles.


12 Et le pays que j'ai accordé à Abraham et à Isaac, je te l'accorde et à ta postérité après toi je donnerai ce pays."


13 Le Seigneur disparut d'auprès de lui, dans le lieu où il lui avait parlé.


14 Jacob érigea un monument dans l'endroit où il lui avait parlé, un monument de pierre; il fit couler dessus une libation et y répandit de l'huile.


15 Et Jacob nomma cet endroit, où le Seigneur s'était entretenu avec lui, Béthel.


16 Ils partirent de Béthel; il y avait encore une kibra de pays pour arriver à Éfrath lorsque Rachel enfata et son enfantement fut pénible.


17 Comme elle était en proie aux douleurs de cet enfantement, la sage femme lui dit: "Ne sois pas inquiète, car c'est encore un fils qui t'arrive."


18 Or, au moment de rendre l'âme, car elle mourut, elle le nomma Ben-Oni; mais son père l'appela Benjamin.


19 Rachel mourut donc et fut ensevelie sur le chemin d'Éfrath, qui est Bethléem.


20 Jacob éleva un monument sur sa tombe: c'est le monument du Tombeau de Rachel, qui subsiste encore aujourd'hui.


21 Israël partit et dressa sa tente au delà de Migdal Éder.


22 Il arriva, tandis qu'Israël résidait dans cette contrée que Ruben alla cohabiter avec Bilha, concubine de son père, Israël en fut instruit. Or, les fils de Jacob furent douze.


23 Fils de Léa: le premier né de Jacob, Ruben; puis Siméon, Lévi, Juda, Issachar et Zabulon.


24 Fils de Rachel: Joseph et Benjamin.


25 Fils de Bilha, l'esclave de Rachel: Dan et Nephtali;


26 et fils de Zilpa, l'esclave de Léa: Gad et Aser. Tels sont les fils de Jacob, qui lui naquirent dans le territoire d'Aram.


27 Jacob arriva chez Isaac son père, à Mamré, la cité d'Arba, autrement Hébron, où demeurèrent Abraham et Isaac


28 Les jours d'Isaac ayant été de cent quatre vingts ans,

 

29 il défaillit et mourut et rejoignit ses pères, âgé et rassasié de jours. Ésaü et Jacob, ses fils, l'ensevelirent.

 

ce dernier verset en hébreu:

 כט וַיִּגְוַע יִצְחָק וַיָּמָת וַיֵּאָסֶף אֶל-עַמָּיו, זָקֵן וּשְׂבַע יָמִים; וַיִּקְבְּרוּ אֹתוֹ, עֵשָׂו וְיַעֲקֹב בָּנָיו.  {פ}

 

Pareil dans toute les bibles:

http://fr.wikisource.org/wiki/Gen%C3%A8se_35

 

Maintenant montons les en parallèle et voyons ce que nous pouvons comprendre.

 

Nous pouvons essayer de voir comment le voyage de Jacob s'est fait en regardant une carte...

 


 

 


http://www.la-bible.net/bible/carte3.jpg



Est ce que le passage où Jacob renouvelle "l'Alliance" a lieu sur le même lieu où a eut lieu le combat avec l'Ange ?

Est ce que ce combat a eut lieu en même temps que la mort de Rach'el ?Et pourtant en regardant la carte on voit que Bethel se trouve au Nord de Jérusalem, et le lieu où est né Benjamin, Betlehem se trauve au sud de Jérusalem.Et Sichem est encore plus au Nord.

 

On peut aussi se demander si Jacob ne serait pas devenu stérile après son combat ?

Ou si la mort de Rach'el, n'a pas été son "combat" et qu'à partir de là , si il n'a pas eu un "handicap" ?

 

Esaü et Jacob se reconcilie et ce fut le moment où meurt Isaac .


28 Les jours d'Isaac ayant été de cent quatre vingts ans,

 

29 il défaillit et mourut et rejoignit ses pères, âgé et rassasié de jours. Ésaü et Jacob, ses fils, l'ensevelirent.

 

 

Et là , je reste perplexe car nous avons la liste de ses fils;

Ruben,Siméon, Lévi, Juda, Issachar et Zabulon.

Joseph et Benjamin. 

Dan et Nephtali 

Gad et Aser

Ce qui fait 12

Mais Ruben sera banni parce qu'il a couché avec sa belle-mère Bilha. Il en reste 11.

Genèse 49:3-4 (Louis Segond)

3-Ruben, toi, mon premier-né, Ma force et les prémices de ma vigueur, Supérieur en dignité et supérieur en puissance,

4-Impétueux comme les eaux, tu n'auras pas la prééminence! Car tu es monté sur la couche de ton père, Tu as souillé ma couche en y montant.


Siméon se rallie à Juda, il en reste 10

 

La tribu de Siméon est une des douze tribus d'Israël. Dans le livre des Juges, cette tribu se lie à la tribu de Juda pour mener ensemble la conquête du sud du pays de Canaan.

 

Mais les deux tribus manquante seront remplacer par les fils de Joseph , Ephraïm et Manassé

 

 

La tribu d'Éphraïm est une des douze tribus d'Israël.

Éphraïm était un des fils de Joseph fils de Jacob. On compte généralement la tribu d'Éphraïm dans la liste des douze tribus d'Israël à la place de celle de Joseph. C'est aussi le cas pour Manassé, autre fils de Joseph.

 

 

 Et nous retrouvons le compte de 12

 

Nous voyons aussi que Jacob pose Son Alliance sur Bethel alors qu'Isaac renouvelle la sienne à Beer-Sheva suite à la paix avec le Roi Abimelech

On constate qu'avant David, l'Alliance de Dieu avait habité plusieurs lieux et qu'elle servait le témoin pour la Paix que ce soit pour Issac et Abimelech que pour Jacob et Esaü

 

 

 

 


 

 

 
 
 
 
 

Partager cet article

Repost 0
Published by Barbara de Toulouse - dans Les Temples de Yahwé
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Barbara de Toulouse
  • Le blog de Barbara de Toulouse
  • : Réflexions sur le début du christianisme et du judaïsme rabbinique .Tout n'est pas fait de dogmes mais aussi de faits historiques et c'est cela qui m'intéresse. Le côté humain de la "chose". Les chrétiens ne connaissent rien sur l'histoire de leur religion et encore moins sur le berceau .Deux communautés issues d'une même "famille",qui se sont ignorées, voire combattue pendant des siècles, à coup de pogroms, de bûchers et d'anathèmes et pourtant elles sont "soeurs"......
  • Contact

Recherche

Liens