Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 février 2011 2 08 /02 /février /2011 12:28

Quand César soumit les Gaules, il conquit en passant l'île de la Grande-Bretagne ; mais les Romains ne possédèrent long-temps que les côtes ; l'intérieur du pays était gouverné par une foule de petits princes, dont les uns avaient embrassé l'alliance de Rome, tandis que les autres s'efforçaient de vivre dans l'indépendance. Sous le règne de Claude, un de ces princes, nommé Caractacus, roi des Silures, peuples qui habitaient la province de Galles, se distingua parmi les adversaires les plus redoutables des conquérants.

 

Souvent défait, mais jamais entièrement vaincu, il soutenait depuis neuf ans une lutte opiniâtre , quand le préteur PubliusOstorius vint prendre le commandement des légions romaines. Résolu de terminer la guerre, celui-ci marcha contre Caractacus, qui attendit l'attaque, se retira dans son camp, protégé par un fleuve et fortifié par des pierres entassées formant un mur élevé. Mais cet obstacle, loin de refroidir l'ardeur des assaillants, ne fit que l'enflammer davantage; ils demandèrent le combat à grands cris, et forcèrent les retranchements des Barbares, non sans éprouver de grandes pertes. La victoire fut complète : la femme et les enfants de Caractacus tombèrent entre leurs mains ; ses frères se rendirent aussi à discrétion.

 

— Le roi parvint cependant à s'échapper et se réfugia auprès deCartismandua, reine des Brigantes; mais, séduite par les promesses d'Ostorius, qui offrit d'augmenter ses états, cette reine livra son hôte aux mains du préteur.

 

Envoyé à Rome, où le bruit de son nom l'avait devancé, Caractacus fit son entrée dans la capitale avec une pompe proportionnée à l'importance de cette capture, que les uns comparaient à la prise de Syphax, d'autres à celle de Persée.

Les cohortes prétoriennes, sous les armes, assistaient à la marche du monarque breton, qui traversa toute la ville suivi de sa famille et des principaux seigneurs de sa cour. Amené devant le tribunal de Claude, Caractacus, dit Tacite, ne paraissait pas abattu, et parla en ces termes à l'empereur : « Si dans mes jours de prospérité j'eusse eu autant de modération que de puissance, cette ville m'eût vu entrer dans ses murs, l'ami, non le captif des Romains ; leur empereur n'eût pas dédaigné l'alliance d'un prince né d'illustres aïeux et souverain de plusieurs provinces. Aujourd'hui, la fortune vous élève de toute la hauteur d'où elle me précipite : j'avais des armes, des chevaux, des soldats, des trésors, ne devais-je pas tout faire pour conserver ces biens? Si votre ambition veut donner des fers à tous, est-ce une raison pour que tous les acceptent? Au reste , une soumission sans combat n'eût illustré ni mon nom ni votre victoire. Si vous me livrez au supplice, on m'oubliera bientôt; si vous me laissez vivre, ma vue rappellera sans cesse votre clémence. »

 

— Soit pitié, soit politique, Claude lui pardonna : on détacha ses fers, et Caractacus alla se prosterner aux pieds d'Agrippine, assistant à la cérémonie du haut d'une estrade. Spectacle inaccoutumé, de voir une femme en présence des aigles romaines, mais d'autant plus flatteur pour Agrippine, qui regardait l'empire comme un bien que lui avaient transmis ses ancêtres. Après avoir été fêté à l'envi par le sénat, le peuple et l'armée, Caractacus, rétabli dans son royaume, garda religieusement les conditions de son alliance avec les Romains.

— Il mourut l'an 54 de J.-C, deux ans après son retour dans ses états

 

Logiquement un prisonnier mené en triomphe à Rome devait être exécuté soit sur la pierre de Tarquin, soit sur les Génomies, marches menant au Tibre.....Ces éxécutions sont ritualisés, on étrangle le prisonnier ensuite il est décapité sans pitié.....Il est curieux que Caractacus fut "gracié" par Claude sans raison valable sauf, si il existe un détail historique qui a été occulté....C'est la descendance de ce Roi des Silures qui apportera la réponse tant escomptée.....et aussi l'origine de sa femme , d'origine romaine voire impériale....

Partager cet article

Repost 0
Published by Barbara de Toulouse - dans Et si Rome m'était conté !!
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Barbara de Toulouse
  • Le blog de Barbara de Toulouse
  • : Réflexions sur le début du christianisme et du judaïsme rabbinique .Tout n'est pas fait de dogmes mais aussi de faits historiques et c'est cela qui m'intéresse. Le côté humain de la "chose". Les chrétiens ne connaissent rien sur l'histoire de leur religion et encore moins sur le berceau .Deux communautés issues d'une même "famille",qui se sont ignorées, voire combattue pendant des siècles, à coup de pogroms, de bûchers et d'anathèmes et pourtant elles sont "soeurs"......
  • Contact

Recherche

Liens